"L’URPS a ressenti l’importance de créer une formation lorsque nous avons constaté la tâche que représente le montage d’une CPTS et la coordination", explique le Dr Sébastien Adnot, médecin généraliste, secrétaire général de l’URPS médecins libéraux PACA. Depuis qu’elle a répondu à un appel à candidature de l’ARS, l’URPS accompagne les équipes de professionnels de santé souhaitant créer des CPTS. "Nous encadrons 80 % des projets du territoire, soit une trentaine environ", précise-t-il.

L’URPS dispose d’un budget pour l’accompagnement méthodologique, juridique, budgétaire et pour la formation. C’est dans ce cadre qu’elle a remarqué un fort besoin de structuration à la coordination des acteurs impliqués dans les projets. "Le poste de coordinateur est vraiment important car celui qui remplit cette fonction doit savoir mobiliser le conseil d’administration ainsi que les adhérents pour créer les groupes de travail et faire vivre le projet de santé", rapporte le Dr Adnot.

Un diplôme de niveau 7

L’URPS s’est donc rapprochée de l’Espace Sentein, un organisme de formation en management des professionnels, cadres et dirigeant des secteurs social et médico-social, de la santé et des entreprises. Ensemble, ils ont structuré une formation qui délivre un diplôme de niveau 7 (niveau Master), pour ce nouveau métier sans référentiel. La formation de 16 mois, organisée autour de 39 journées, a pour objectif de donner aux professionnels de santé les outils et les compétences pour construire et animer leur projet de santé en exercice coordonné. Pilotage de l’établissement et du management de l’organisation et des partenariats, construction et application de la stratégie opérationnelle de l’organisation, gestion financière et des ressources humaines des personnels, patients et usagers, développement des partenariats, conduite de la communication interne et externe, sont quelques-unes des thématiques abordées.

"Les profils des candidats sont disparates avec de nombreuses infirmières libérales qui s’emparent de ce rôle, des diététiciens, des kinésithérapeutes, des anciens managers mais aussi des personnes en dehors du monde de la santé", fait savoir le Dr Adnot.  Les candidats sont sélectionnés par un comité composé des formateurs de l’Espace Sentein et des élus de l’URPS. Pour que la formation soit reconnue par France Compétences et inscrite au sein du Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), les diplômés des premières promotions doivent rapidement trouver du travail une fois leur diplôme en poche. De fait, dans un premier temps, les candidats sélectionnés doivent déjà être rattachés à une structure d’exercice coordonné, une condition qui pourra évoluer si le diplôme est reconnu.

 

Le programme de la formation est disponible ici.
La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de compte? Inscrivez-vous
RETOUR HAUT DE PAGE