Il aura fallu trois ans de travail pour que les professionnels de santé du territoire concrétisent leur projet de Communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) par la signature de l’Accord conventionnel interprofessionnel (ACI). La CPTS Centre Vendée est la plus importante du département. Elle rassemble entre 800 et 1000 professionnels de santé libéraux et couvre un bassin de population d’environ 180 000 habitants répartis sur 43 communes. De taille 4, elle peut prétendre à un financement de 450 000 euros par an.

 

Prioriser l’accès aux soins

Comme toute CPTS, l’une des priorités affichées est de favoriser l’accès aux soins des habitants du territoire. "En Vendée, nous sommes confrontés à une désertification des médecins généralistes mais aussi d’autres professions médicales et paramédicales, fait savoir Camille Goacolou, coordinatrice de la structure. Nous avons donc la volonté de travailler avec les collectivités territoriales à l’attractivité du territoire, en priorité pour les médecins généralistes, puis dans les années à venir, pour les autres professions concernées." La CPTS entend également améliorer l’accès aux médecins traitants dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville et pour les patients touchés par les maladies chroniques.

Autre thématique concernant l’accès aux soins : la gestion des soins non programmés. "23 médecins de la CPTS participent depuis le 7 juillet à une expérimentation", indique la coordinatrice. Ils renseignent, sur un agenda partagé, des créneaux de disponibilité. Ce logiciel est connecté aux régulateurs du centre 15, qui décident, lors de l’appel d’un patient, soit de l’orienter vers les urgences, soit vers un médecin de la CPTS en fonction des créneaux disponibles.

 

La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de compte? Inscrivez-vous
RETOUR HAUT DE PAGE