Le partenariat est "novateur", affirment-ils au journal Le Progrès. La CPTS Beaujolais-Dombes et le centre hospitalier de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or viennent en effet de signer un accord mettant en place des plages de télé-expertise assurées par les psychiatres de l’hôpital Saint-Cyr-au-Mont-d’Or et dédiées exclusivement aux médecins libéraux du territoire. "C’est la première fois qu’une telle démarche est mise en place entre une CPTS de territoire et un hôpital spécialisé", affirme Ludovic Binder, masseur-kinésithérapeute et directeur de la CPTS Beaujolais Dombes. Aux côtés de Jean Jacques Duval, médecin généraliste et président de la CPTS, Jean-Pierre Salvarelli, médecin psychiatre et Jean-Charles Faivre-Pierret et Cyrille Fantino, directeur et directeur adjoint de l’hôpital de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or, il se réjouit du "décloisonnement des pratiques, attendu depuis longtemps", relate le journal local.

Rompre l’isolement

Dans les faits, une hotline psychiatrique, ouverte une demi-journée par semaine, permet aux médecins généralistes libéraux du territoire, de poser toute question relative au parcours de soin d’un patient. Un agenda est ainsi mis en place conjointement avec l’hôpital pour les rendez-vous téléphoniques. Le premier "débrouillage", explique le journal, est réalisé par des infirmières en pratique avancée et si aucune réponse n’est apportée durant cet échange téléphonique, une équipe pluriprofessionnelle du centre hospitalier de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or est mobilisée. Objectif : rompre l’isolement du médecin libéral face à un patient qui nécessite des soins psychiatriques. Pour Ludovic Binder, cela permettra la "construction d’un parcours adapté au patient au bon moment".

[Avec Le Progrès]

La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de compte? Inscrivez-vous
RETOUR HAUT DE PAGE