Comment obtenir des informations plus précises de la part de ses patients pour améliorer la finesse de son diagnostic et l'adaptation de son traitement? Une question que se sont posée les soignants de l’établissement public de santé Barthélémy Durand dans l'Essonne, et qui résonne avec les préoccupations de l'ARS Ile-de-France. La région se distingue par un nombre important de personnes vivant avec des troubles mentaux, notamment en ce qui concerne les addictions. L'Agence a donc fait de la santé mentale l'une des huit priorités de son programme régional de santé pour la période 2018-2022 et mise sur l'innovation pour réduire les inégalités territoriales d'accès aux soins.

Fin 2019, l'ARS a lancé un appel à innovation (qui sera renouvelé à la fin du mois de juin, dans les mêmes conditions) en lien avec la fabrique numérique des ministères sociaux. Présenté par une des psychiatres de Barthélémy Durand, Monsuivipsy fait partie des dix projets sélectionnés. Pour Emile Moawad, chargé de projet à la Direction de l'innovation de la recherche et de la transformation numérique de l'ARS, "nous rencontrons un vrai problème de tension pour les prises en charge. En Ile-de-France, le délai moyen entre deux rendez-vous, en centre médico-psychologique (CMP) ou en centre de suivi, est de plusieurs mois. Nous sommes en discussion sur ce sujet avec la Direction de l'offre de soin. Monsuivipsy ne va pas résoudre le problème de personnel, mais nous essayons, avec le numérique, d'apporter des solutions qui  pourront réduire ces tensions".

 

3 000 professionnels utilisateurs

Lancée en septembre 2021, l'application est téléchargeable gratuitement et ne nécessite pas l'enregistrement au préalable de l'usager, qui reste donc anonyme. Inspirée des principes de la thérapie cognitivo-comportementale, elle propose un choix d'indicateurs relevant des manifestations physiques, des émotions, des pensées ou du quotidien de l'utilisateur. Chaque jour, celui-ci évalue ses données, qui se formalisent au fil du temps en courbes d'évolution. L'application propose également à chaque étape la création d'éléments personnalisés.

Elle prévoit également des espaces pour une prise de notes. L'équipe de Monsuivipsy est en contact régulier avec des usagers désireux de participer à l'amélioration de l'application, qui est réactualisée plusieurs fois par mois. C'est suite à la demande des patients que des indicateurs "positifs" ont été intégrés : l'appli propose notamment une rubrique "Se faire plaisir"  incluant des activités comme les promenades en extérieur, l'aide à un proche ou les hobbies.

 

La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de compte? Inscrivez-vous
RETOUR HAUT DE PAGE