La création de la MSP de Lillebonne (Seine-Maritime), qui devait voir le jour en 2022, et dont l’implantation est prévue rue du Havre, suscite une polémique depuis plusieurs mois. Cet emplacement, que Christine Déchamps, maire de la commune, trouve "judicieux pour tout le territoire, en termes de lisibilité et d’équipements", peut-on lire dans Paris Normandie, pose des problèmes : des fouilles préventives sur le terrain concerné ont révélé "des vestiges bien conservés" et des fouilles complémentaires de la parcelle sont menées sur ce terrain par l’Institut de recherches archéologiques préventives. La dépollution concerne une ancienne cuve à fioul découverte "sous dallage", "avec des traces d’hydrocarbure". "Les faits ont été dramatisés, c’était minime", a assuré la maire après lecture du rapport réalisé par les professionnels ayant réalisé l’opération.

Pour l’ancien maire Philippe Leroux, aujourd'hui membre de l’opposition, "il y a des règles à respecter. Vous voulez aller vite, trop vite et vous prenez des risques", a t-il affirmé en conseil municipal. L’élu indiquant par ailleurs que si la municipalité avait repris le plan d’implantation prévu par ses prédécesseurs, elle n’aurait pas perdu tout ce temps... Les Lillebonnais n'auront pas de MSP avant 2024 !

Notons également que depuis plusieurs mois, la pénurie de médecins (6 postes vacants) et d'infirmières (8 postes vacants) a contraint l’hôpital de Lillebonne à fermer le service  à plusieurs reprises. Dès décembre dernier, des manifestations "contre le désert médical" ont eu lieu dans la ville.

[Avec Paris Normandie]

La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de compte? Inscrivez-vous
RETOUR HAUT DE PAGE