Tout avait bien commencé... À Colombier-Saugnieu, commune sur laquelle se trouve l’aéroport international de Lyon-Saint-Exupéry, le manque de médecins généralistes était criant. Alors quand, en 2014, l’association Optisoins gérée par le Dr Sarah Michel propose d’ouvrir une maison de santé pluriprofessionnelle en centre-ville, la mairie donne immédiatement son feu vert. "C’a été un travail commun, explique Pierre Marmonier, maire sans étiquette de Colombier-Saugnieu. Notre volonté était d’apporter une offre de soin de proximité durable, pour les habitants et avec des médecins référents sur la commune."

La Ville achète des locaux de 250m2 et lance des demandes de subvention. La structure ouvre avec deux médecins généralistes, trois infirmières et deux orthophonistes. "Tout a correctement marché jusqu’en 2018, où Sarah Michel est passée à mi-temps tandis que le second médecin et une infirmière ont décidé de partir. Il n’y avait plus qu’un demi-médecin pour 2 800 habitants." 

 

Une campagne qui fait chou blanc

La commune se lance alors dans une campagne de recrutement sans précédent, jusqu’à payer un affichage publicitaire sur les abribus lyonnais. "Et ça a été efficace : plusieurs médecins se sont présentés. Nous les avons reçus à la mairie puis orientés vers la maison de santé. Puis, on n’en a plus jamais entendu parlé", s’étonne l’élu contacté par "Concours pluripro". Dès lors, les relations avec l’association se détériorent.

Début 2022, Pierre Marmonier se tourne vers l’ARS Auvergne Rhône Alpes pour trouver des solutions. Et découvre à cette occasion qu’Optisoins a perdu sa labellisation MSP puisqu’elle ne correspond plus aux critères requis (notamment celui d’avoir au moins deux médecins en exercice). L’élu décide alors de mettre fin au bail et en informe les professionnels de santé en mars dernier, avec un état des lieux prévu ce jour (15 septembre)...

Le projet : confier la structure à la société Dokever – qui gère déjà le centre médical de l’aéroport – à partir du mois d’octobre, avec deux médecins et deux infirmières à temps plein. "Dokever a proposé de reprendre les professionnels restants de la maison de santé mais ils ont tous refusé", précise Pierre Marmonier.

L’association Optisoins a été dissoute au 30 juin 2022 et les administrés ont, depuis, comme unique recours en cas d’urgence médicale, de se tourner vers le centre médical de l’aéroport.

 

La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de compte? Inscrivez-vous
RETOUR HAUT DE PAGE