En mai dernier, la décision de créer une maison de santé pluriprofessionnel à Saint-Restitut avait été plutôt bien accueillie par la population. L'idée germait depuis plusieurs années dans l’esprit des élus de la commune après l'annonce du départ à la retraite du seul médecin généraliste de ce village de 1300 âmes. Cinq cabinet médicaux devaient être créés au coeur de Saint-Restitut. Mais le chantier, qui devait commencer en début d'année prochaine pour une ouverture espérée fin 2023, risque de prendre du retard... voire d'être compromis.

La raison ? L’association Nature et Patrimoine est vent debout contre le lieu choisi pour la construction du bâtiment à la lisière d’une place. À cet endroit, le centre médcial serait "une verrue à l’entrée du village", a estimé Gérard Monnier-Besombes, président de l’organisation, dans les pages du Dauphiné Libéré. Il a jugé les deux autres localisations proposées par le plan local d’urbanisme plus adaptées.

Le militant demande un moratoire sur le projet qu’il trouve aussi trop grand et peu esthétique, ainsi qu’un débat public. L'opposition des riverains va-t-elle compromettre ce que Christine Forot, maire de Saint-Restitut, qualifie de "vrai projet de territoire", destiné à "sauver un système de santé pour le village" ? L'élue a expliqué que les autres emplacements avaient été rejetés par l’architecte des Bâtiments de France et qu’une consultation et des affichages légaux avaient été effectués.

[Avec Le Dauphiné Libéré et 20 Minutes]

La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de compte? Inscrivez-vous
RETOUR HAUT DE PAGE