P. Lebay

Au départ, rien ne semblait la prédestiner à un métier du soin. Après un Bac général, un brevet de technicien agricole option commercialisation et services, Paule Lebay intègre l’Institut de soins infirmiers (Ifsi) de la Croix-Rouge, à Tours. "J’y suis allée sans grande conviction, se souvient-t-elle. Mais dès mon premier stage, j’ai ressenti la dureté du système pour les patients, les familles, et les soignants…" Diplômée en 2007, elle enchaîne les expériences : travail de nuit en cardiologie à la Clinique Saint-Gatien, service de dialyse à la Polyclinique de Blois, HAD 37, antenne d’Amboise, à l’Ehpad nouvellement créé d’Onzain... "J’avais une idée du soin et du prendre soin, et je ne me retrouvais pas dans le système en place qui amène vite à une perte de sens, ajoute-t-elle. Je voulais continuer à aider les autres, mais de manière différente."

(crédit photo : P.Lebay)

Cette envie rencontre une réalité. En effet, un Accueil de jour pour personnes atteintes de troubles cognitifs ouvre à Onzain. Paule Lebay endosse alors le poste d’infirmière coordinatrice de la structure. Et c’est là que tout bascule sur le chemin du jardin.

Un jardin pour soigner

Ce poste lui permet de se mettre davantage à distance des patients et d’être plus à l’écoute des soignants. Vivant à la campagne, aimant la nature, elle a l’idée de créer un jardin au sein de l’accueil de jour dans un espace alors disponible. Elle mène une petite enquête à ce sujet auprès de ses collègues, reçoit un avis très favorable, puis présente son projet à la direction qui le valide.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de compte? Inscrivez-vous
RETOUR HAUT DE PAGE