Article publié dans Concours pluripro, octobre 2022

                              

Source : DRAD

 

Le contexte

Vivre en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) est souvent un choix par défaut : deux tiers des Français déclarent d’ailleurs "non envisageable" l’entrée en institution pour eux-mêmes (Drees, 2017). Par ailleurs, la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques a évalué, en 2020, le nombre supplémentaire de places nécessaires en Ehpad : 108 000 d’ici à 2030 et 211 000 d’ici à 2050. Le nombre de nouvelles places étant de l’ordre de 4 300 par an en moyenne, il apparaît dès lors indispensable de favoriser d’autre solutions, dont le maintien à domicile, plébiscité par la population. Mais jusqu’ici, l’aide à domicile classique n’était pas suffisamment adaptée pour garantir une qualité et une sécurité de prise en charge identique à celle proposée en établissement.

Partant de ce constat, le dispositif renforcé de soutien à domicile (Drad) pour les personnes âgées vise à proposer une offre modulable permettant d’apporter des services complémentaires experts de l’accompagnement de la perte d’autonomie, en coopération avec les acteurs historiques du maintien à domicile, afin de respecter le choix d’une personne de rester chez elle. Cette expérimentation, mise en place depuis septembre 2020 et surnommée "Ehpad hors les murs", est menée pour une durée de trois ans.

 

La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de compte? Inscrivez-vous
RETOUR HAUT DE PAGE