La feuille de route "Santé numérique", lancée il y a tout juste un an, a trois objectifs : encourager la transition d’une médecine curative vers une approche préventive, favoriser l’émergence d’un écosystème de la santé numérique et traiter les données de santé de manière sécurisée et éthique. Cette feuille de route "sera le gage d'une entrée durable du numérique dans nos pratiques de santé", a déclaré le ministre de la Santé.

Piloté par la Délégation ministérielle au numérique en santé, "France 2030" est doté d'un plan d’investissement pluriannuel de 54 milliards d'euros. Dans un entretien accordé aux Échos jeudi dernier, Élisabeth Borne a indiqué que 8,5 milliards d’euros avaient déjà été engagés et que ce montant devrait atteindre les 20 milliards d’ici à la fin 2023.

 

Un engagement de tout l'écosystème

Un an après son lancement, le dossier de presse de "France 2030" montre que la stratégie d'accélération a notamment permis de lancer 9 dispositifs (appels à projets ou appels à manifestation d’intérêt), récompensant 61 projets lauréats pour un montant total déjà engagé de près de 150 millions d’euros. "Ça montre à quel point on a mis le turbo", a expliqué explique David Sainati, qui fait état d’un "engagement de l’écosystème puissant", dans les colonnes de L'Usine digitale. Selon lui, ce "succès fou" s’explique par le "tour de France" effectué par la DNS pour présenter ces dispositifs et par la large consultation publique qui a été menée en amont. "La stratégie a réussi à concentrer l'écosystème de la santé numérique" et "s'est concrétisée rapidement", s'est félicité François Braun.

 

La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de compte? Inscrivez-vous
RETOUR HAUT DE PAGE