Prescrire du sport-santé à ses patients, éditer une ordonnance en quelques clics, c'est possible grâce au site Internet https://sportsanteclic.com/  lancé samedi 10 septembre, à l’occasion de la troisième édition des Rencontres nationales sport-santé. Grâce à ce nouvel outil, le médecin généraliste peut sélectionner la pathologie du patient et remplit un questionnaire détaillé sur ses antécédents, afin d’obtenir une ordonnance avec une prescription personnalisée. "Nous avons intégré toutes les restrictions au sport-santé, par maladie, indique Virginie Trumeau, infirmière en pratique avancée, coordinatrice de la MSP des Bleuets de Savigny-sur-Orge. Par exemple, si le médecin coche que son patient a des idées suicidaires, une fenêtre s’ouvre pour alerter de la nécessité de recueillir un avis psychologique. Aucune ordonnance n’est alors éditée." Pour éviter toutes les problématiques liées au stockage des données de santé, l’ordonnance générée est anonyme. Une fois qu’il l’a imprimée, le médecin n’a plus qu’à rajouter le nom du patient à la main, et à tamponner l’ordonnance. 

 

La réponse à une problématique de terrain

Ce projet est né de l’histoire des professionnels de santé de la maison de santé pluriprofessionnelle des Bleuets, qui ont décidé en 2019, de demander la labellisation au ministère des Sports, de leur maison de sport santé (MSS). "Dès la création de la MSP, ils ont pris conscience, au regard des axes de leur projet de santé à savoir, la santé de l’enfant, la prévention et le soin des maladies cardiovasculaire, ainsi que la fragilité des seniors, de l’intérêt du sport-santé, rapporte Virginie Trumeau, qui assure la fonction de coordinatrice de projets de santé au sein de l’Association santé bien-être des Coquelicots (ASBEC) qui porte la MSS. Ils ont d’ailleurs toujours travaillé avec des éducateurs sportifs formés à l’activité physique adaptée (APA)."

Depuis l’obtention de la labellisation, l’ASBEC propose des programmes d’APA à des petits groupes de patients. "Nous avons travaillé à notre reconnaissance sur notre territoire, ce qui nous a permis d’obtenir des budgets de la Délégation régionale académique à la jeunesse, à l’engagement et aux sports et de la Conférence des financeurs, indique-t-elle. Nous pouvons donc proposer des séances d’APA gratuitement." Sur la période 2021/2022, 160 usagers ont bénéficié d’un programme. "Nous proposons les séances, non pas uniquement aux patients de la MSP mais aussi aux usagers de toute la commune et des villes limitrophes, rapporte-t-elle. Et très vite, nous avons constaté que des médecins généralistes ne savent pas nécessairement rédiger une ordonnance pour du sport-santé." Certains vont même jusqu’à orienter leur patient vers la MSP pour la rédaction de cette ordonnance, augmentant le nombre de consultations sport-santé.  

La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de compte? Inscrivez-vous
RETOUR HAUT DE PAGE