Article publié dans Concours pluripro, novembre 2021

Fabrice Denis
Fabrice Denis, oncologue
radiothérapeute à l’institut
de cancérologie
Jean-Bernard au Mans
et enseignant en e-santé

La crise du Covid a servi de révélateur aux dysfonctionnements de la prise en charge de la santé mentale des Français. Tous les métiers du soin font part d’une hausse des troubles anxieux et dépressifs parmi leurs patients : une impression corroborée notamment par les résultats de l’enquête CoviPrev, menée par Santé publique France (www.santepubliquefrance.fr). Dans ce contexte, l’équipe de l’Alliance digitale contre la Covid-19, composée d’acteurs de la santé, de l’assurance et des technologies, sous la houlette du Pr Fabrice Denis (oncologue radiothérapeute à l’institut de cancérologie Jean-Bernard au Mans et enseignant en e-santé), a mis en ligne une plateforme de détection des troubles anxieux et dépressifs. "Nous avions déjà lancé deux autres plateformes en lien avec le Covid, rappelle le Pr Denis. La première, MaladieCoronavirus.fr, a permis dès le printemps 2020 d’accompagner la population dans une première évaluation de ses symptômes, afin d’éviter l’engorgement du 15, qui était saturé d’appels. La seconde, CovidAnosmie.fr, facilite la rééducation et la récupération olfactive."

La santé mentale en chiffres

Le Covid fait mal. La Fondation Fondamental a publié le 21 octobre des chiffres alarmants, issus d’une enquête menée en partenariat avec Ipsos.

En septembre 2021 :

• 44 % des Français considèrent que la crise sanitaire a des conséquences négatives sur leur santé mentale
• 47 %des Français présentent des symptômes dépressifs et 1 Français sur 4 a des symptômes modérés à sévères
• Plus d’un quart des Français fait l’objet d’une suspicion de trouble d’anxiété généralisée
• Pour la moitié des Français, cette situation détériore leur quotidien (travail, tâches à la maison, vie sociale)
• 1 Français sur 5 a déjà pensé qu’il vaudrait mieux qu’il soit mort ou a songé à se blesser
• Les jeunes – les 18-24 ans et les 25-34 ans – sont les plus vulnérables
• 1 Français sur 3 ne sait pas vers quel professionnel se tourner en cas de problème de santé mentale, et plus de 1 sur 2 ne connaît pas les structures disponibles.

www.fondation-fondamental.org

La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de compte? Inscrivez-vous
RETOUR HAUT DE PAGE