Article publié dans Concours pluripro, novembre 2021

 

Le contexte

"La Seine-Saint-Denis est victime d’un fléau qui touche les classes les plus populaires : l’obésité", lance le Dr Arnaud Dubédat, médecin généraliste. Au sein du CMS Louise-Michel de Romainville, qu’il dirige et où il exerce depuis 2003, il voit de plus en plus d’enfants et d’adolescents en surpoids… et sédentaires. "Je m’en suis rendu compte il y a une quinzaine d’années, quand je faisais les vaccinations des enfants : on me demandait de moins en moins de certificats médicaux pour la pratique du sport." La mairie de Romainville se saisit du problème et développe une politique d’accès au sport, en bâtissant des complexes et en subventionnant des associations et des programmes sportifs sur le territoire de cette ville de la petite ceinture qui compte près de 30 000 habitants. Mais cela ne suffit pas… l’indice de masse corporelle (IMC) moyen des patients du CMS continue de croître. "Nos interventions dans les écoles nous ont montré qu’il fallait aller plus loin, car certains enfants, complexés par leur poids, restent très éloignés de l’activité physique." Il était nécessaire de compléter la facilité d’accès au sport par d’autres programmes et d’autres types d’intervention, notamment nutritionnelles.

 

La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de compte? Inscrivez-vous
RETOUR HAUT DE PAGE