Le sigle peut prêter à confusion mais ne vous méprenez pas. Contrairement aux maisons de santé universitaires (MSU), les MSU du groupe Santé Cie sont des maisons de santé et d’urgences visant à répondre à la désertification médicale et à l’engorgement des urgences hospitalières. Au cœur de ce dispositif visant à fluidifier le parcours de soins et le lien ville-hôpital, des médecins – majoritairement généralistes ou urgentistes – et des infirmières.

C’est l’idée du groupe Santé Cie, qui annonce ce mercredi 9 juin, le lancement d’un réseau de maisons de santé et d’urgences (MSU), par le biais de sa filiale Urgencemed. Objectif : renforcer, via ces structures polyvalentes, le maillage territorial, notamment dans les territoires où les besoins en santé de proximité sont les plus criants, explique-t-il dans un communiqué publié aujourd’hui. Si pour l’heure, six MSU Urgencemed ont été inaugurées en région Provence-Alpes-Côte-d’Azur (Paca), "d’autres implantations sont programmées dans l’année en Ile-de-France, notamment à Créteil (Val-de-Marne)" et des projets sont à l’étude à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) et à Trappes (Yvelines).

Radio, échographie et scanner dans l’heure

Implantées avec le soutien des hôpitaux publics voisins, ces structures se posent, au sein des territoires, en complémentarité du maillage existant, insiste Larbi Hamidi, président de Santé Cie : "Dans le cadre des parcours de soins ambulatoires que nous construisons, nous échangeons quotidiennement avec des centres hospitaliers et des praticiens sur ces questions d’accès aux soins. L’idée de lancer un réseau de MSU vient de là : il y avait un vrai besoin des patients et des professionnels de santé dans les territoires. Ce que l’on propose, c’est un modèle intermédiaire, à la charnière de la ville et de l’hôpital, qui répond à des besoins médicaux du quotidien qui n’ont pas vocation à faire l’objet d’une prise en charge hospitalière. Et on propose aux praticiens une solution clés en mains leur permettant d’assurer une prise en charge globale et sécurisée, en étroite coordination avec les acteurs locaux pour réaliser rapidement bilan biologique, soins infirmiers, radio, échographie, scanner ou IRM, voire solliciter en urgence les médecins spécialistes de nos établissements de soins partenaires pour avis si nécessaire". Ce qui convient tout particulièrement au Dr David Bounan, médecin urgentiste au Samu 13 et co-fondateur d’Urgencemed : "Par exemple, si l’on a besoin d’une radio, d’une échographie ou d’un scanner, on peut l’avoir dans l’heure !"

En assurant la prise en charge de toute consultation médicale non-programmée, sans rendez-vous, tous les jours de 9h à 22h, y compris le week-end et les jours fériés, ces structures permettent, assure Santé Cie, de "soutenir les hôpitaux et les cabinets de médecine de ville".

 

La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de compte? Inscrivez-vous
RETOUR HAUT DE PAGE