En Corrèze, si l’offre hospitalière et médico-sociale est satisfaisante, il n’en va pas de même pour l’accès aux soins de proximité en médecine générale : une très grande partie de ce territoire de 240 000 habitants est classée en zone déficitaire par l’Agence régionale de santé Nouvelle Aquitaine. On ne compte qu’1 médecin pour 2 500 personnes sur le plateau des Millevaches ; à Brive, ville la plus peuplée du département, les départs en retraite des généralistes se multiplient. Pour remédier à cette désertification médicale, depuis 2017, des moyens importants ont été mis en place avec le plan Ambition Santé Corrèze doté d’une enveloppe d’un million d’euros par an pendant six ans. Le 26 novembre 2021, le Plan entrait dans sa deuxième phase.

Le plan Ambition Santé repose d’abord sur la création de Corrèze Santé, un Centre départemental de santé (CDS), basé dans la commune d’Egletons, qui, à terme, déploiera une vingtaine de médecins (à ce jour 14 généralistes et un gériatre ont été recrutés grâce à une large campagne) dans les zones déficitaires, ainsi que des infirmières en pratique avancée. Ce CDS a une position centrale en Corrèze et un accès autoroutier direct. Il compte déjà six antennes, dans les bourgs de Neuvic, Meymac, Bort-les-Orgues, Sornac, Ussel et Treignac, mais c’est au siège que l’on retrouve une équipe administrative de trois personnes assurant le secrétariat médical et la gestion administrative et financière centralisée.

 

Etre mobile sur les différentes antennes si les besoins se font ressentir
La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de compte? Inscrivez-vous
RETOUR HAUT DE PAGE