Comment va évoluer l’offre de soins dans les années à venir ? En cette période qui mêle une incertitude sanitaire à une réforme du système de santé, la question revêt un intérêt particulier. La Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) tente d’y répondre dans son rapport « Quelle démographie récente et à venir pour les professions médicales et pharmaceutique ? », paru le 26 mars 2021.

Elle y dresse un état des lieux, et tente d’anticiper l’évolution du secteur jusqu’en 2050. Avec une période compliquée qui devrait se prolonger jusqu’au milieu des années 2030.

Tension de l’offre

La Drees s’attend ainsi à ce que les effectifs de médecins généralistes continuent de baisser jusqu’en 2026. Pour les spécialistes, le nombre devrait repartir à la hausse dès 2023. Ensuite, pour toutes les spécialités, les chiffres devraient augmenter continuellement jusqu’en 2050 pour atteindre +35 % pour les généralistes, et + 39 % pour les spécialistes (par rapport à 2021).

 


 

Avec 56 100 titulaires en 2050, l’évolution du nombre de pharmaciens d’officine devrait être modérée (50 200 en 2020). Et comme pour les médecins, une baisse des effectifs est à prévoir dans les années à venir, avant une nouvelle hausse à partir de 2027. Pour les chirurgiens-dentistes et les sages-femmes, en revanche, elle est déjà engagée et devrait se poursuivre.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de compte? Inscrivez-vous
RETOUR HAUT DE PAGE