Article publié dans Concours pluripro, avril 2022

Vinh Ngo
Dr Vinh Ngo, médecin
du travail et directeur
général du Centre inter-
entreprises et artisanal
de santé au travail
(Ciamt) © B.M.

Le 2 août 2021 est édictée une énième loi portant la modernisation de la santé au travail, avec un certain nombre d’éléments nous permettant de nous occuper de la santé publique ainsi que de la santé environnementale. Cette loi nous installe de façon pérenne dans le domaine de la prévention car apparemment, nous n’en faisons pas assez…

La médecine du travail, une stratégie innovante des temps modernes ? Pas tant que cela car déjà au temps des pharaons, ces derniers chargeaient des médecins pour veiller à la santé des ouvriers le long des chantiers des pyramides à leur gloire… Hippocrate (vers 460-377 avant J.-C.) s’inquiétait, quant à lui, du plomb responsable de coliques violentes chez les ouvriers métallurgistes. Les masques étaient même pressentis pour limiter l’exposition aux toxiques tels que le mercure dans les mines espagnoles sous l’empire romain… Bernardino Ramazzini, professeur de médecine à Padoue, grâce à son traité des maladies des artisans en 1700, fut officiellement le précurseur de la médecine du travail et le père fondateur de l’hygiène professionnelle (agents chimiques et troubles musculosquelettiques) !

Néanmoins, sa position de précurseur est nuancée par certains car, selon eux, la médecine du travail serait "une somme de différentes notions telles que la toxicologie, l’ergonomie, l’épidémiologie, la médecine légale, la statistique, la psychologie, ou encore l’étude de l’organisation du travail". On y verrait même le résultat "d’un compromis entre le corps médical, l’État social, le mouvement ouvrier et les entreprises" (1).

Il a fallu attendre que le régime de Vichy en 1940, en reprenant l’une des revendications de la CGT, crée "le service médical, le service social et le CHSCT" en entreprise.

L’après-guerre verra la naissance d’une médecine préventive exclusivement, telle que l’on connaît actuellement. Votée par l’Assemblée nationale le 11 octobre 1946, la loi redéfinissant la médecine du travail se donnait pour ambition "d’éviter toute altération de la santé des travailleurs du fait de leur travail".

La crise sanitaire a permis de redorer le blason de la médecine prévention
La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de compte? Inscrivez-vous
RETOUR HAUT DE PAGE