Article publié dans Concours pluripro, février 2022

"Mon père était maçon – c’était un bâtisseur de maisons. Je suis comme lui : je construis d’autres types de maisons… en santé", s’amuse Jean-Marc Franco. À son actif depuis 2000, on compte notamment trois réseaux de santé et une MSP universitaire. Parmi ses derniers chantiers, la CPTS Grand Sud Réunion, dont il est le président-fondateur, a été inaugurée en septembre 2021. Le projet est inédit : "Nous sommes fiers d’être la première CPTS réunionnaise, et j’espère que nous ferons nos preuves !", confie-t-il.

Fruit d’une expérimentation menée de 2018 à 2020 par TIP@santé et financée par l’ARS La Réunion, la CPTS couvre les communes semi-rurales de Saint-Joseph, Saint-Philippe et Petite-Île.

Sa mission ‒ qui se concentre notamment autour de la prévention de la dépendance et le maintien à domicile de la personne âgée ‒ s’inscrit dans la continuité de l’étude "Gramoune Care" (Gramoune Care : État de santé et conditions de vie des personnes âgées de 65 ans ou plus à La Réunion, 2016/2017) qu’il a copilotée en collaboration avec l’ARS en 2016, et dont les résultats témoignent de la vulnérabilité et de l’isolement des plus de 65 ans dans ce secteur [le terme "gramoune" désigne les seniors en créole réunionnais, NDLR].

Bio express

> 1963 : naissance à Marseille
> 1994 : création du cabinet médical à Saint-Philippe (La Réunion)
> 1995-2008 : chargé de mission « qualité des soins » pour l’Andem, l’Anaes, puis la HAS
> 2000-2005 : cofondateur de réseaux de santé à La Réunion (Repere, RéuCARE, Repop)
> Depuis 2012 : création et direction du département universitaire de médecine générale
> 2020 : création de la MSPU Care Austral à Saint-Philippe
> 2021 : fondation de la CPTS Grand Sud Réunion

La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de compte? Inscrivez-vous
RETOUR HAUT DE PAGE