"Nous l’avons annoncé, nous l’avons fait", se félicite-t-on au ministère. Pour rappel, pour parvenir à déterminer les 4 piliers et 33 engagements du Ségur de la Santé, il avait fallu plus de 50 jours de concertation avec l’ensemble des acteurs du système de santé, des retours d’expériences territoriaux (200 réunions et 400 contributions) et analysé les participations (118 000 participants dont 32 % de médecins et 11 % d’infirmières). En juillet 2020, le Président de la République promettait "un plan massif d’investissement et de revalorisation de l’ensemble des carrières pour notre hôpital". Un an plus tard, le 20 juillet 2021, Olivier Véran a fait le point, lors d'une conférence de presse, sur les mesures mises en place dans le cadre de cette "transformation du système de santé", et notamment celles du "Pilier 4", à savoir "fédérer les acteurs de la santé dans les territoires au service des usagers". 

Car l'objectif affiché était de démultiplier les initiatives de coopération avec le développement de l’exercice coordonné sous toutes ses formes, de décloisonner les acteurs de santé d’un même territoire grâce notamment au développement de la télésanté et d’organisations nouvelles comme la concrétisation du service d’accès aux soins (SAS) dans plusieurs territoires. Le point sur ces avancées.

Développement de l’exercice coordonné

Objectif du ministère : améliorer l’exercice de certains professionnels de même que l’accessibilité des soins.

  • Bilan au bout d'un an :

> L’ordonnance, publiée le 12 mai 2021, adapte le cadre juridique et fiscal de l’exercice coordonné pour promouvoir ce mode d’exercice, en particulier dans les maisons de santé et les CPTS. Désormais, les maisons de santé peuvent salarier elles-mêmes les assistants médicaux et, plus largement, tout professionnel de santé tandis que les CPTS bénéficient de règles fiscales particulières pour sécuriser le versement d’indemnités et de rémunérations à leurs membres au vu des missions de service public qu’ils exercent.

> Augmentation du nombre de dispositifs d’exercice coordonné : 172 CPTS en fonctionnement (+100 en un an), 1 889 maisons de santé pluriprofessionnelles (+400 en un an) et 455 centres de santé.

 

Voir : Ségur de la santé : un an après, les principaux chiffres

 

La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de compte? Inscrivez-vous
RETOUR HAUT DE PAGE