A la question "Que pensez-vous de la création de maisons de santé d’urgence ?", 93 % des Français interrogés répondent qu’ils auraient l’intention de s’y rendre et 87 % des professionnels de santé estiment qu’elles auraient une place importante dans l’offre de soins de proximité pour les patients. C’est ce qui ressort du "Baromètre de la santé de proximité"* réalisé pour Santé Cie, groupe européen spécialisé dans les solutions de santé à domicile et les centres de dialyse, en France et en Allemagne.

L’entreprise a voulu en savoir plus sur la santé de proximité. L’enquête menée l’été dernier a montré d’une part que 8 Français sur 10 ressentent un manque d’alternatives possibles pour se substituer aux soins à l’hôpital ou en clinique. 93 % d’entre eux jugent les urgences hospitalières surchargées et, pour les deux-tiers d’entre eux c’est la présence de médecins à proximité de leur domicile qui fait défaut.

Des maisons de santé d’urgence seraient une solution intéressante, à condition qu’elles se situent "proche de leur domicile" (62 % des répondants), qu’elle permette de consulter un médecin plus rapidement qu’en allant aux urgences ou en prenant rendez-vous avec le médecin traitant (61 %), et que l’attente sur place soit plus courte qu’aux urgences de l’hôpital.

Santé Cie a ouvert six premières maisons de santé et d’urgences Urgencemed entre janvier et septembre 2021 dans la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Elles devraient être douze à la fin de l’année. À l’horizon 2024, le groupe entend en développer cinquante sur tout le territoire. "En mesure d’appuyer l’hôpital et la médecine de ville dans la gestion des urgences du quotidien, les centres Urgencemed prennent en charge tous types de consultations médicales non-programmées, sans rendez-vous, tous les jours, de 9h à 22h, y compris week-end et jours fériés", explique Larbi Hamidi président de Santé Cie. Selon lui, les médecins traitants sont séduits par ce modèle qui leur permet "de prendre des congés plus sereinement, sachant que la MSU prendra le relais de leurs patients en cas d’urgence".

Eviter le renoncement aux soins

Les avantages de ces MSU, selon les professionnels de santé, sont notamment qu’elles évitent aux patients de renoncer à des soins, qu’elles offrent un accès aux soins dans les déserts médicaux et qu’elles permettent à ces patients de bénéficier d’un aiguillage rapide vers d’autres professionnels si nécessaire.

Les professionnels de santé travaillant dans ces maisons Urgencemed sont pour la plupart des libéraux : généralistes, urgentistes, cancérologues, infirmières... "Mais de jeunes médecins préférant le salariat, nous sommes en train de travailler, pour les prochaines ouvertures, sur la formule 'médecins salariés' ", explique le Dr. Jean-Pierre Giordanella, médecin de santé publique et directeur de la stratégie médicale de Santé Cie.

 

Question aux professionnels de santé.  ©Santé Cie

 

 

* L'Institut CSA a interrogé entre le 28 juin et le 5 juillet 2021 un échantillon national représentatif de 1206 personnes, dont 538 patients ou aidants, ainsi qu’un panel de 120 professionnels de santé dont 26 médecins généralistes et 94 médecins spécialistes (pneumologues, cardiologues, diabétologues, endocrinologues, neurologues, ORL, oncologues, Infirmières coordinateurs, cadres de santé, cadres supérieurs de santé).
La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de compte? Inscrivez-vous
RETOUR HAUT DE PAGE