Article publié dans Concours pluripro, octobre 2021

C’est un cabinet singulier qui a ouvert le 23 août 2021 sur la place principale du centre-ville de Strasbourg (Bas-Rhin) : une Maison du périnée, où cinq professionnels ont fait le choix de concentrer leurs efforts sur cet ensemble de muscles et de ligaments qui forment notre "plancher". "Nous ne proposons pas de rééducation périnéale post-partum classique, car l’offre de soins proposée par les sage-femmes et les kinésithérapeutes du territoire nous semble suffisante et de qualité. Mais nous disposons d’un solide carnet d’adresses pour pouvoir réorienter des patientes qui n’ont pas encore trouvé de professionnel", souligne le Dr Chloé Blum, docteure en médecine physique et de réadaptation (MPR), qui est à l’origine de ce projet.

 

Accompagnement en sexologie

À ses côtés, une sage-femme sexothérapeute, deux kinésithérapeutes, une diététicienne-nutritionniste, un ostéopathe et une sexologue complètent l’équipe. Ils proposent une prise en charge aux femmes mais aussi aux hommes et aux enfants. Chaque professionnel de santé est installé en libéral, à son compte. Pourtant, c’est bien l’aspect pluridisciplinaire qui fait l’attrait de cette structure. "Je travaille en libéral depuis seize ans, et je constate à quel point chaque métier travaille seul de son côté pour la prise en charge en ville. Ici, ce qui m’intéressait, c’était de pouvoir participer à un projet commun", apprécie Caroline Batzenhoffer, sage-femme (photo).
En plus du suivi classique, elle propose un accompagnement en sexologie aux patientes et aux couples qu’elle rencontre. "Cela va de ce qu’on peut appeler la santé sexuelle à la prise en charge des troubles de la sexualité : troubles du désir, douleurs, troubles de l’excitation, problèmes conjugaux, questions autour de l’identité de genre ou de l’orientation sexuelle, etc., liste-t-elle. Parfois, l’accompagnement peut passer par une prise en charge en diététique, par un travail sur des douleurs chroniques, voire par de l’activité physique. À la Maison du périnée, nous pouvons discuter entre nous de l’orientation qu’on peut proposer aux patients, et ils peuvent trouver dans un lieu unique les professionnels vers qui se tourner."

 

La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de compte? Inscrivez-vous
RETOUR HAUT DE PAGE