65,4 millions de personnes disposent d'un profil "Mon espace santé" : c'est le chiffre mis en avant par le ministère de la Santé et l’Assurance maladie à l'occasion du premier bilan de déploiement national, publié ce 3 novembre. Moins de 2% des usagers se sont opposés à ce "carnet de santé numérique" destiné à optimiser les parcours de soins, participer au développement de la prévention, à fluidifier les échanges entre professionnels de santé et patients. Une réussite attribuée notamment à l'importante campagne de communication visant à faire connaître et présenter le service au plus grand nombre. "Cela signifie que la quasi-totalité des personnes couvertes par un régime d'assurance maladie français peuvent recevoir un document de santé ou consulter des documents de santé de manière sécurisée", note le communiqué de presse envoyé ce jeudi.

Les assurés qui avaient déjà un DMP ont pu retrouver leurs données directement dans Mon espace santé. Depuis février 2022, plus de 7 240 000 de documents - certificats médicaux, résultats de biologie, dossier d'hospitalisation... - ont été intégrés par les usagers.

 

Du côté des professionnels de santé

Afin que Mon espace santé puisse pleinement remplir son rôle dans la transformation du système de santé, la mise à jour des logiciels métiers des professionnels de santé est en cours pour assurer leur interopérabilité et "permettre aux citoyens de récupérer systématiquement leur document de santé après chaque épisode de soins". Depuis un an, explique l'Assurance maladie, le flux de documents de santé envoyés aux patients dans Mon espace santé a été multiplié par dix. 

86 % des établissements de santé, 78% des laboratoires de biologie médicale et 57% des professionnels de santé libéraux sont actuellement équipés de la messagerie MSSanté, qui permet d'échanger facilement et en toute sécurité avec les patients. Le démarrage de cette conversation est toujours à l'origine du professionnel de santé. De nombreux usages sécurisés ont ainsi vu le jour : envois de documents de sortie (comptes-rendus médicaux, ordonnances...) ou en amont d'une prise en charge, envois de convocation ou de rappels de rendez-vous...

La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de compte? Inscrivez-vous
RETOUR HAUT DE PAGE